Yaoi-Mania

Yaoi is the Reason of Men's Existence
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Attention ! Information spéciale : Depuis hier le site de FF.net est en pleine restructuration et commence à supprimer toutes les fictions à caractères violent, sexuel explicites ainsi que les songfics et bien d'autres. Une seule solution pour protéger votre site préféré : Signer la pétition contre la censure de FF ! Cliquez nombreux pour défendre notre liberté d'expression !! Rendez vous Ici pour un débat sur cette nouvelle révoltante.
Nouvelle règle : Il est à présent OBLIGATOIRE de faire sa présentation iciavant de parcourir le Forum, les membres ne s'étant pas présenté au maximum 30 jours après leurs inscriptions seront supprimés Et n'oubliez surtout pas de mettre le code contenu dans le règlement !

Partagez | 
 

 Jizzlobber - Drabbles Musicaux I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jizzlobber
Yaoiste Confirmé
Yaoiste Confirmé
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 21
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Jizzlobber - Drabbles Musicaux I   Lun 26 Déc 2011 - 19:38

Jizzlobber - Drabbles Musicaux I


Prélude


Auteur : Jizzlobber
Titre : Drabbles Musicaux I
Univers : Harry Potter
Rating : T
Type : Drabble
Couple : Theo Nott/Zach Smith
Résumé : Drabble Musicaux
Disclammer : Tout à JKR


Drabbles Musicaux


Cocaine – Eric Clapton (3:36)
Ses dents blanches étincelaient dans la pénombre de la chambre. Blanche comme la poudre au coin de son nez. Théodore retint son souffle. La terre tournait et le sourire de Zacharias brillait si fort. « Viens-là », murmura son compagnon. « Elle ne ment jamais. » Valsant sur le sol crasseux, s'écrasant contre le matelas tâché, ricanant dans les ombres ; ils étaient trois.

I Don't Know – Ozzy Osbourne (4:56)
L'excitation l'envahit, gonflant sa poitrine, et il sentit l'adrénaline bouillonner dans ses veines. Le vent siffla aux oreilles de Zacharias qui entendit à peine la question hurlée par Théodore. « J'en sais rien ! » cria-t-il en réponse, se souciant peu de tomber juste. Il s'en foutait. Seuls restaient le vent de la course et l'urgence tambourinant contre ses tempes : il ne fallait pas perdre de temps. De temps pour quoi et pour qui, il l'ignorait. Après tout, quelle importance ? Il se redressa un peu sur le balai, accéléra, monta plus haut encore – touchant le soleil du bout des doigts. Théodore le rejoindrait peut-être. En attendant, il était libre.

Behind The Wall Of Sleep – Black Sabbath (3:37)
Le plafond était beau. Fissuré, distordu, un peu vermoulu. Théodore tourna la tête et rencontra le regard de Zacharias. Il resta là, sans cligner des yeux. Zacharias aussi était beau. Les larges feuilles de la plante à quelques pas derrière lui semblaient s'étirer à l'infini, insinuant leur odeur entêtante dans toute la pièce, dans toutes les fibres de son être. Théodore se sentait vivant – comme s'il avait conscience de la moindre cellule de son corps – mais aussi endormi, dans un profond coma. Se réveillerait-il un jour ? La plante se rétracta.

Looks That Kill – Mötley Crüe (4:07)
La fille marchait dans la rue, juste devant Zacharias. Son déhanché provoquant était maîtrisé à la perfection, ses mouvements félins l'hypnotisant. Elle tourna la tête, dévoilant des lèvres rouge sang, et le regard le plus froid qu'il lui eut jamais été donné de voir. Zacharias avala sa salive et lui retourna un coup d'œil impassible. Elle haussa un sourcil moqueur et continua son chemin, se balançant toujours comme un chat. Il accéléra, pensa à Théodore et baissa les yeux en dépassant la fille. De loin, il sentit une paire d'yeux lui brûler la nuque.

Camarillo Brillo – Frank Zappa (4:01)
L'atmosphère de la salle était lourde, étouffante et moite comme l'étreinte d'une gitane. Des bâtonnets d'encens brûlaient dans un coin de la pièce, et la douce fumée brouillait la silhouette de la diseuse d'aventure qui parcourait les tables, ses talons nus claquant sur le sol froid. Théodore la suivit des yeux avec intérêt, se pencha vers son compagnon et murmura « C'est ça, la magie moldue ? ». Zacharias acquiesça et désigna du menton le petit serpent vert vif perché au creux de l'épaule de la voyante. Les hanches de la Moldue roulèrent tandis qu'elle se penchait vers les deux hommes attablés, prenant leurs mains entre ses doigts bronzés. « Vous vous connaître votre avenir, messieurs ? »

It Ain't Over 'Til It's Over – Lenny Kravitz (4:02)
Théodore sourit doucement. Le soleil commençait à décliner sur les bords du lac mais l'air était toujours chaud. Il sortit sur la terrasse de bois clair, eut un regard amoureux pour l'homme allongé sur le canapé et alla le rejoindre. Il se colla contre lui, effleurant la peau nue du bout des doigts, la voyant peu à peu se couvrir de chair de poule. Il se pencha contre Zacharias et l'embrassa langoureusement, glissant ses mains dans les boucles blondes pour approfondir le baiser. Combien de fois avait-il rêvé être là, dans les bras de l'homme qu'il aimait, sans se préoccuper du reste, pour simplement rester ensemble ? Le chemin avait était long, mais en cet instant, il était pleinement heureux.

Funky Crime – Red Hot Chili Peppers (3:00)
Il éclata de rire. « Je fais ce que je veux ! » Il s'élança dans la rue en sautillant, habillé de couleurs vives qui juraient horriblement entre elles. Courant entre les passants effarés, il continua à sourire comme un dément tout en chantonnant pour lui-même. « Je fais ce que j'ai envie de faire », répéta-t-il d'un ton allègre. Il jeta un coup d'œil en arrière, aperçu son compagnon qui le regardait d'un air consterné, sur le perron de l'immeuble, et lui fit de grands signes pour qu'il vienne le rejoindre. Soupirant, Théodore finit par obtempérer et se prêta à la nouvelle lubie de son amant.

Strange World – Iron Maiden (5:46)
Toutes ces nuances de bleu l'obsédait. La couleur était tantôt si sombre qu'elle se confondait avec l'ébène, et tantôt si limpide qu'on l'aurait dit transparente. Il roula sur lui-même, gardant son regard plongé dans l'autre, le trésor liquide qui l'aspirait sans lui laisser de repos. La pièce trembla et il lui sembla que les tréfonds de son être eux-même se liquéfiaient pour mieux disparaître et se fondre dans le tourbillon mouvant logé au creux de son estomac. Les paupières clignèrent, l'illusion se brisa. La douleur partit de son entrejambe, remonta dans sa poitrine, lui aiguillonna la gorge. Il voulait revoir son monde étrange – c'était son plus cher désir, son plus grand besoin. Il se recroquevilla. Le regard de Théodore était tout à quoi il aspirait – son rêve spatial, ses profondeurs marines, tout un univers caché derrière deux voiles de chair frémissante.

Hit The Lights – Metallica (4:17)
La foule hurla, la masse grouillant se pressa contre lui, l'empoignant de toute part, le déchirant sans répit. Les guitares hurlèrent et des milliers de tête s'agitèrent en réponse. L'homme se glissa entre les corps, se mouvant avec eux, comme s'il n'étaient qu'une unique entité tentaculaire. Il repéra sa proie assez rapidement – jeune, excitée, tentatrice. Un sourire traversa son visage. Cuir et clous. Il s'approcha silencieusement, laissant son souffle caresser la nuque trempée de sueur. Frisson. La ruelle où il l'attira était sombre et sale. Il se fit pressé, agressif, mordant et léchant la chair moite. Les riffs continuaient à leur parvenir de l'intérieur, et leur danse sauvage accompagna la musique.

Smells Like Teen Spirits – Nirvana (5:01)
Le blond marchait à pas lents, la tête baissée et le regard sombre. La cigarette entre ses lèvres closes se consumait doucement. Le brun courait. Le blond étrécit les paupières, jeta le mégot noirci et serra les dents. Le brun accéléra. Les lumières de la nuit étaient ses seules guides, car il allait au hasard, laissant ses pas le mener où bon leur semblerait. Le brun déglutit ; sa gorge le brûlait comme de l'acide. Ses bottes cloutées résonnèrent sur l'asphalte, seules témoins de son passage. Le brun jura, reprit sa respiration. Il entra dans un bar enfumé à la devanture miteuse – ses pieds avaient visiblement retenu la destination. Le brun repartit de plus belle, des larmes perlant au coin de ses yeux. Il eut le temps de boire cinq vodkas avant son arrivée.

Review



Place aux Reviews pour la fiction de Jizzlobber



Cliquez pour écrire une Review

___________________________________________
Au lit soit qui mâle y pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jizzlobber - Drabbles Musicaux I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tendeurs musicaux (Heiber, déchirures, déformations)
» Les meilleurs moments musicaux du Whedonverse
» Les épisodes musicaux
» CSI - Recueil de drabbles/Ficlets - Gil/Nick - G à PG
» drabbles en tout genre ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi-Mania :: Section Ecriture :: Fanfictions :: Harry Potter :: Fictions Terminées-
Sauter vers: