Yaoi-Mania

Yaoi is the Reason of Men's Existence
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Attention ! Information spéciale : Depuis hier le site de FF.net est en pleine restructuration et commence à supprimer toutes les fictions à caractères violent, sexuel explicites ainsi que les songfics et bien d'autres. Une seule solution pour protéger votre site préféré : Signer la pétition contre la censure de FF ! Cliquez nombreux pour défendre notre liberté d'expression !! Rendez vous Ici pour un débat sur cette nouvelle révoltante.
Nouvelle règle : Il est à présent OBLIGATOIRE de faire sa présentation iciavant de parcourir le Forum, les membres ne s'étant pas présenté au maximum 30 jours après leurs inscriptions seront supprimés Et n'oubliez surtout pas de mettre le code contenu dans le règlement !

Partagez | 
 

 Jizzlobber - Drabbles musicaux II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jizzlobber
Yaoiste Confirmé
Yaoiste Confirmé
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 21
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Jizzlobber - Drabbles musicaux II   Lun 26 Déc 2011 - 19:54

Jizzlobber - Drabbles Musicaux II


Prélude


Auteur : Jizzlobber
Titre : Drabbles Musicaux II
Univers : Harry Potter
Rating : T
Type : Drabble
Couple : Seamus/Dean
Résumé : Drabbles Musicaux
Disclammer : Tout à JKR
Note :


Drabbles Musicaux


Supa Scoopa And Mighty Scoop – Kyuss (6:01)
Les aiguilles trottaient. Le garçon aux cheveux blond cendrés leva une nouvelle fois les yeux sur l'horloge, fronça les sourcils, poussa un soupir. Il en avait assez. Il se leva brusquement, quitta la pièce, le regard sombre, et transplana. Ça ne se finirai pas comme ça. Il arriva devant un café bondé, et se planta devant un grand garçon brun à la peau sombre. « Tu sais quoi ? J'en ais marre. Suis-moi. » L'appartement donnait sur les toits. Les oiseaux citadins s'envolèrent, effrayés par les cris qui sortaient des fenêtres, rebondissant contre les carreaux voisins. Le poing fusa. « Excuse-moi », pleura-t-on. Le reste ne fut que gesticulations désordonnés qui devinrent une fougueuse étreinte – punition, acceptation ; on fera mieux la prochaine fois.

Behind The Sun – Red Hot Chili Peppers (4:37)
Le soleil estival leur brûla la peau, les aveugla. L'herbe leur râpa la peau, les irrita et les gratta. Les champs irlandais d'ordinaires verdoyants se fanaient et la végétation jaunie plia sous leurs pas. Ils dévalèrent la colline en riant, avant que le blond ne trébuche et roule jusqu'en bas en poussant des cris. Le brun s'arrêta brusquement puis rejoignit son ami. Ils se relevèrent mutuellement, et recommencèrent l'escalade. Peu importe les égratignures sous le soleil.

Carousel – Mr Bungle (5:11)
La fête foraine était bondée. Des gosses criaient et couraient dans tous les sens en agitant de gros ballons colorés, trépignant dans les files d'attente, les doigts et les joues collantes de sucre. Les attractions représentaient d'immenses personnages aux faces grotesques, adressant leur hideuse grimace aux passants. Dean leva la tête et chercha son compagnon des yeux. Il détestait cet endroit, trop coloré, trop bruyant, trop monstrueux. Un gamin lui fonça dans les jambes et retomba sur les fesses, surpris. L'enfant se mit à pleurer et le brun s'éloigna rapidement, avec une légère moue de dégoût. Où était passé Seamus ? Il crut voir une tête blonde près d'un stand de barbe à papa, mais ce n'était qu'un clown peroxydé qui lui offrit un sourire édenté. Le fumet puissant de la sueur lui fit tourner la tête et il retint un haut-le-cœur. Partout où il posait les yeux, il voyait des faces ricanantes et moqueuses, des flashs de lumière qui lui agressaient les yeux, des visages laids aux maquillages coulants – et Seamus ?

Gates Of Babylon – Rainbow (6:51)
Avec un mélange de fascination et de peur, il vit le serpent se redresser en sifflant, gonflant ses ailerons, menaçant. Il recula lentement, pas à pas, jusqu'à se trouver à bonne distance du reptile, qu'il contourna ensuite rapidement. Il reprit son chemin sous le soleil brûlant, tentant sans succès d'humecter ses lèvres gercées et sa gorge desséchée par la chaleur du désert. Son visage piqué de taches de rousseur avait rougi et la peau pelé ; ses cheveux étaient plus décolorés que jamais et il se sentait perclus de courbatures. Malgré tout, il continua à avancer, plissant les yeux dans la lumière crue. Des dunes à perte de vue. La vue de l'océan de sable lui insuffla une vague de découragement. Du sable ! C'était tout ce qu'il avait vu après trois semaines dans ce satané désert de poussière. Pas la moindre oasis, et encore moins de mystérieuse cité. Il retourna en chancelant vers la petite tente bleu vif dressée dans l'ombre d'une dune, et un sourire fatigué étira ses lèvres en rencontrant le regard d'un homme à la peau sombre, penché sur une petite casserole d'eau chaude. Demain, dans un mois ou des années, ils trouveraient Babylone – la fin de l'errance.

Around The World – Red Hot Chili Peppers (3:58)
« Dépêche ! » cria un grand homme noir à son compagnon, sautant par dessus une cagette de légumes au milieu du marché. L'autre ne répondit rien mais accéléra encore, tentant de rester à sa hauteur. Les deux hommes couraient comme des dératés en direction du port, ignorant les exclamations des passants bousculés et les injures des commerçants. Arrivés sur le quai, ils firent de grands signes à un bateau qui s'apprêtait à lever l'ancre, sans toutefois ralentir leur course. Quelques heures plus tard, sur le pont, ils soupirèrent. « Putain, c'était chaud cette fois-ci. » « Ouais. Mais bon, on y est maintenant… et direction le Brésil ! » rit le blond, regardant le rivage s'éloigner avec bonheur. Ils étaient enfin repartis.

Odyssey – Kyuss (4:19)
La moto fit une embardée, et l'homme vêtu de cuir jura. Il adressa un signe à son compagnon puis accéléra, se penchant sur son engin, slalomant entre les voitures présentes au mépris de toute prudence, se fondant avec habileté dans le trafic. Il soupira d'aise lorsqu'il entendit les sirènes s'éloigner. Quelques heures plus tard, sur une autoroute déserte, il bifurqua vers un chemin de terre et attendit, tous phares éteints. Un long moment après, une autre bécane arriva et stoppa. Le motard ôta son casque, dévoilant des boucles blondes emmêlées : « Putain, c'était tout juste. On y va ? » L'autre acquiesça et ils rallumèrent leurs engins, faisant vrombir les moteurs avant de reprendre la route – à nouveau.

The Bomb – L7 (2:39)
La foule était excitée aujourd'hui. Dean huma l'air où se mêlait fumée de cigarette et relents de sueur. Le concert commençait dans quelques minutes et quelques petits groupes de gens bourrés gueulaient déjà. Il sentit la présence rassurante de Seamus derrière lui. Prenant une grande inspiration, il rejoignit la masse des gens agglutinés dans la salle obscure, s'assurant que de ne pas perdre le blond de vue. La soirée promettait d'être enivrante.

Sabbra Cadabra – Black Sabbath (5:57)
La moue aguicheuse de la prostituée ne trompa pas le blond qui répéta sa question un peu plus fort : « Alors, est-ce qu'elle est là ? » Avec un soupir, la femme acquiesça et lui désigna une allée voisine. Seamus entra dans la ruelle sombre, qui puait la pisse et les ordures, et s'approcha de la maigre silhouette tremblante sous un grand manteau noir. Un sourire moqueur incurva les lèvres de la femme. « Encore là, toi ? Tu sais, tu devrais t'y faire. Essayer de passer à autre chose. » « Ne mens pas. » « Je ne mens jamais. Viens par ici. » La prostituée entrouvrit son manteau et en tira un sachet odorant. « Est-ce que tu vas partir, toi aussi ? » « Non. » Menteuse, ne put s'empêcher de penser le blond avant d'embrasser les lèvres de sa compagne, actionnant le briquet.

Midnight Highway – Accept (3:49)
Ses pas résonnaient sourdement sur le pavé. Les lampadaires éclairaient la route d'une lueur blafarde, projetant des ombres menaçantes sur les pavés. Prêtant peu d'attention aux hommes qui s'esclaffaient bruyamment à ses côtés, il continua à sonder la l'avenue déserte ; rien de bien intéressant pour le moment. Mais il savait où aller. Il se tourna sur le côté, croisa regard sombre et hocha la tête. Ce soir, ils chasseraient à deux.

Children Of The Damned – Iron Maiden (4:37)
Le vagabond marchait depuis des jours et des jours. Ses vêtements étaient couverts de poussière et ses maigres bagages enveloppés dans un sac crasseux. Son visage pâle et émacié était las, et Dean ne songea pas un instant à chasser l'homme affalé devant son perron, bien qu'il en eut théoriquement le droit. Il continua à l'observer discrètement, caché derrière ses rideaux, avant de se décider à sortir pour lui parler. Il fut surpris de la jeunesse de son interlocuteur – vingt ans tout au plus. Lorsque le métis ressortit après être allé chercher à manger, il avait disparu. Ne restait plus qu'un bout de papier gris et chiffonné, où on avait griffonné à la hâte : je suis poussière sur le sol, qu'avez-vous appris ?

Review



Place aux Reviews pour la fiction de Jizzlobber



Cliquez pour écrire une Review

___________________________________________
Au lit soit qui mâle y pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jizzlobber - Drabbles musicaux II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tendeurs musicaux (Heiber, déchirures, déformations)
» Les meilleurs moments musicaux du Whedonverse
» Les épisodes musicaux
» CSI - Recueil de drabbles/Ficlets - Gil/Nick - G à PG
» drabbles en tout genre ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi-Mania :: Section Ecriture :: Fanfictions :: Harry Potter :: Fictions Terminées-
Sauter vers: